FRANCAIS

Organisons-nous contre le système capitaliste de manière radicale!

Nous vivons dans une époque où la culture de consommation est imposée aux individus par le capitalisme mondial et par conséquent nous n’avons pas d’autre choix que de nous y abandonner. La soumission au capitalisme veut en effet dire que les sociétés globales ne se contentent plus de faire vendre leurs produits mais qu’ils se transforment en meurtriers sauvages qui usurpent nos vies. Il s’agit d’une consommation excessive qui augmente de jour en jour, d’un esprit qui se perd de plus en plus dans cet environnement et d’un nouvel ordre mondial pour lequel la nature, l’Homme et toutes les créatures sont sacrifiés. Maintenant que le danger s’est tellement infiltré parmi nous, nous sommes obligés de mettre en œuvre une pratique destructive dans nos vies afin de faire survivre les valeurs vitales oubliées. Le modèle de vie qu’on applique dans notre organisation nie les valeurs capitalistes et consiste en une expérience de création de la rêve d’un nouveau monde grâce à la pratique destructive de la révolution quotidienne (avec une mobilisation directe) par l’intermédiaire de 26A Collectif en produisant, partageant et vivant ce rêve.

À Propos de 26A Collectif:

Nous résistons contre le capitalisme qui oblige les individus d’être isolés, faciles à manipuler et de faire partie de l’exploitation économique et sociale par l’intermédiaire des coopérations spatiales, vitales et économiques créées par nous, 26A Collectif. 26A Collectif expérimente particulièrement sur les moyens pour donner la possibilité à la classe opprimée rendue démunie par l’exploitation économique sur la société de fermer ses portes à l’esclavage et la soumission et d’ouvrir la porte d’un nouveau modèle basé sur le partage et la solidarité. Ce modèle doit être également considéré comme la poste de la socialisation anticapitaliste.

Pour le moment, vous pouvez trouver 26A Collectif qui est exploité sur la base de volontariat dans les limites de ses capacités et de sa potentielle, qui satisfait ses besoins par la production collective, qui refuse les produits des sociétés globales et qui a le principe du partage et de la solidarité, dans deux différents quartiers à Istanbul.

26A Café:

Continuant sa résistance depuis 3 ans, Café 26A se trouve avec presque 30 bénévoles dans le centre et le quartier le plus consommateur d’Istanbul, à Taksim, un lieu où 6 mille entreprises de Café-Bar obtiennent des rentes. Nous présentons des boissons et des nourritures produits collectivement en alternative aux produits des sociétés globales (coca cola, fanta, nescafe, etc.) sans profit pour un prix beaucoup plus bas que celui du marché. Ce réseau grandit de plus en plus chaque jour grâce aux coopérations solidaires locales et internationales (café venant des Zapatistas, des villageois mexicains, concentré de tomate venant d’Antep, tarhana venant de la vallée de CideLoç). L’endroit obtient des revenus additionnels avec ces produits collectifs rangés dans les étagères fixées au mur. Les conserves pour l’hiver et l’été produites par les bénévoles de 26A Collectif sont également placés dans les étagères du Café. “Les grandes tables” sont périodiquement établies dans 26A Café afin de faire survivre la culture du partage.

26A Café est en même temps considéré comme un centre social où des films gratuits sont périodiquement montrés et des expositions photographiques et des environnements de discussion sont créés. En dehors des bénévoles du Collectif, cet endroit est considéré comme un lieu de rassemblement des groupes dissidents.

26A Bibliopole:

L’autre adresse de 26A Collectif est 26A Bibliopole qui continue sa résistance dans le quartier Kadıköy d’Istanbul. Cet endroit qui est exploité pour la vente sans profit des livres, magazines, fanzines et d’autres publications similaires recueillies dans une période de 2 mois est de même un processus d’expérience conçu pour le partage et la production de l’information. Exploité par 20 bénévoles, lui aussi, le Bibliopole est en coopération avec d’autres maisons d’édition, librairies et bibliopoles dissidents. Étant un point de vente des publications en photocopie et établissant la circulation de ces publications, 26A Bibliopole réalise également de différentes formations pratiques et des environnements de discussion dans son jardin. Dans 26A Bibliopole où on peut lire et discuter dans un environnement silencieux, on a le principe du partage et de la solidarité et on sert des nourritures et des boissons produits par 26A Collectif.

À l’heure actuelle, on est en train de grandir le nouveau monde qu’on rêve par le partage et la solidarité.

Par ce moyen, 26A Collectif qui ne permet pas au développement des habitudes et des types de relations capitalistes et qui crée une ligne vitale par l’intermédiaire des endroits qu’il inaugurea le projet de supprimer la distinction entre le “vital” et le “politique” et d’organiser une résistance radicale.

Modèle collectif sur la base de volontariat contre la division hiérarchique du travail

Avec ces initiatives basées sur les relations de volontariat sans y faire des distinctions telles que serveur/serveuse-servi/e, 26A Collectif fait preuve de la fonctionnalité de ces endroits menés de manière organisée.

Le savoir de la vie est essentiel:

Le capitalisme vise l’arme fatale du règne de l’information vers nos vies. Le système qui symbolise, souligne systématiquement tout et qui les emprisonne dans les limites inchangeables, apprivoise les individus et les réduit à l’esclavage par l’intermédiaire des mécanismes de contrôle. L’individu qui devient étranger à son environnement ne peut s’échapper à faire partie de l’ordre de l’esclavage sans espoir dans lequel il se pense libre. Les esprits qui sont éduqués de plus en plus par l’apprentissage par cœur causent l’élimination des différences et des sens destinés à la création. Ainsi, l’information devient l’outil de règne inaccessible qui ne sort jamais du soi de l’individu. Le savoir de la vie est comme une balade agréable réalisée pour le but de la redécouverte des tous les détails de l’existant.

26A Collectif prend son chemin en découvrant le savoir de la vie dans le sens indiqué et en produisant et appliquant collectivement. Le principe “le savoir de la vie est essentiel” est la solution en dénominateur commun des désaccords entre les bénévoles de 26A Collectif.

26A Collectif est une organisation culturelle et anticapitaliste qui a des politiques expansionnistes, transformistes et convertisseurs sur les vies des individus:

Les vies des individus, de la nature et des créatures sont emballées, étiquetées et marchandisées pour que la culture de consommation du capitalisme grandisse et que les sociétés globales gagnent mieux. De nous jours, tout est un produit. Nous devons le refuser.

Cette époque folle où nous avons besoin d’un modèle de vie anticapitaliste est le meilleur moment pour se mobiliser dès maintenant pour notre future. L’objectif de 26A Collectif est la mise en œuvre d’une organisation culturelle anticapitaliste d’une façon radicale. Il va en même temps être une expérience alternative avec son influence expansionniste, transformatrice et convertisseuse. Avec les paroles de l’anarchiste, ErricoMaletesta; “les communautés soumises à la tyrannie, qui ne s’abandonnent jamais à l’oppression ni à la pauvreté et qui montrent qu’elles sont assoiffées de la justice, de la liberté et le bonheur, commencent à comprendre qu’elles ne peuvent pas gagner sans établir une coopération de partage et de solidarité avec tous les opprimés et tous les exploités dans le monde.”

Que la colère des opprimés encourage notre mobilisation!

26A Collectif de partage et de solidarité

Leave a Reply

X